A A A

Tête d'affiche

André Buteau relève des défis à sa mesure, dans le sport comme en finances

 

Depuis l’an 2000, André Buteau a participé à 22 Ironman aux États-Unis, au Mexique, en Angleterre et au Canada, tout particulièrement à Mont-Tremblant où il n’a d’ailleurs manqué aucune édition de cet événement international. En tant que sportif et planificateur financier chez la Financière Liberté 55 à Montréal, il est bien placé pour établir des analogies entre les efforts et les satisfactions qu’apporte le fait d’investir dans sa forme physique et dans sa santé financière.

Tester ses capacités

Même si des champions en natation, vélo et marathon participent à un Ironman, ce défi n’est pas seulement réservé aux sportifs de haut niveau. André Buteau cite ainsi les expériences inspirantes de ce père faisant équipe avec son fils handicapé ou de cette religieuse de 88 ans qui y participent.

L’Ironman, explique-t-il, est un triathlon de longue distance. « J’ai d’abord fait un demi-Ironman car je n’étais pas certain de pouvoir le finir. Je me testais moi-même. Quand on établit qu’on peut en finir un, on sait à quoi s’attendre et c’est ensuite une question de préparation et d’entraînement. En planification financière, remarque-t-il, il faut aussi s’adapter à chaque personne, à sa capacité d’épargne et à ses objectifs. »

Persévérer dans le temps

Si participer à un Ironman implique une notion de dépassement et un indiscutable défi physique, André Buteau signale que c’est aussi une question de force mentale et de persévérance. Cela a été le cas, par exemple, lorsqu’il a dû marcher un marathon sur une distance de 42 km, car il avait trop mal au dos pour courir.

« La notion de petits pas est aussi vraie en planification financière, remarque-t-il. Ceux qui investissent de petits montants et voient leur épargne s’accumuler trouvent ça motivant. La notion de temps est plus importante que le rendement en phase d’accumulation. »

Gérer son énergie

Participer à un Ironman est un accomplissement et s’y préparer demande de prendre rendez-vous avec soi-même. Pour y parvenir, il faut tenir compte de son énergie et bien la gérer pour toujours continuer à avoir du plaisir, afin d’éviter d’abandonner dès la première douleur ou de s’épuiser après avoir fait trop d’efforts.

« Chacun doit aller à son rythme sans vouloir imiter son voisin, observe André Buteau. Une bonne planification financière doit bien s’intégrer dans la vie et devenir une habitude qu’on conserve sans prendre trop de risques. »

Si vous souhaitez voir un Ironman, André Buteau participera au demi-Ironman du 21 juin à Mont-Tremblant et à l’Ironman du 23 août, toujours à Mont-Tremblant.


Vous connaissez un Pl. Fin. qui se démarque? Contactez Liette Pitre afin de présenter cette personne en tête d'affiche à vos collègues dans l'un de nos prochains numéros.