A A A

Spotlight

Shauna McKee découvre son client en le laissant s’exprimer

 

Avec un nom de famille irlandais, des grands-parents écossais et l’anglais comme langue maternelle, Shauna McKee a appris le français en rencontrant des francophones et en lisant dans la langue de Molière. Elle aime apprendre à connaître les gens, leurs histoires et leurs différences. Aussi douée pour les chiffres, elle a choisi de devenir planificatrice financière pour aller à la découverte de ses clients et pour les amener plus loin, tout en respectant leurs différences.

Un pied dans chaque culture

Diplômée de la John Molson School of Business affiliée à l’Université Concordia, où elle obtient son baccalauréat en finance en 2014, Shauna McKee a fait toutes ses études en anglais, mais c’est dans une institution financière francophone qu’elle débute sa carrière.

C’est en y travaillant avec des planificateurs financiers qu’elle décide d’entreprendre ses études en planification financière, en 2015. Trois ans plus tard, elle obtient son diplôme en remportant la bourse IQPF, décernée à la personne ayant obtenu la troisième meilleure note à l’examen de l’IQPF pour sa promotion. Depuis mai 2019, elle occupe le poste de planificatrice financière chez TD Gestion de patrimoine.

Des relations à long terme

Shauna McKee a choisi de devenir planificatrice financière pour développer des relations à long terme avec ses clients et continuer à les accompagner lorsque leur patrimoine augmente.

« Les questions d’argent peuvent être stressantes, explique-t-elle, les clients ont différentes connaissances et différents intérêts. On ne peut pas discuter de tout dans un seul rendez-vous. Je veux être le point de contact de mes clients pour leurs finances personnelles. Je me vois dans ce poste pour longtemps. »

Des conversations plus approfondies

Se sentant privilégiée de prendre soin de la santé financière de ses clients, Shauna McKee considère comme essentiel de prendre le temps de découvrir son client et de le laisser s’exprimer. « On ne sait pas ce qui est important pour lui, souligne-t-elle. Ce silence est important et c’est seulement après qu’on peut parler de notre expertise. On n’est pas là pour vendre quelque chose, il faut écouter le client. »

Selon elle, plusieurs pensent que le rôle du planificateur financier s’arrête aux placements. « Ils ne savent pas jusqu’où ils peuvent discuter avec leur planificateur financier. Ils ne savent pas non plus quelle est la différence entre une approche vraiment personnalisée et une relation avec un conseiller ou avec un robot. »


Vous connaissez un Pl. Fin. qui se démarque? Contactez Liette Pitre afin de présenter cette personne en tête d'affiche à vos collègues dans l'un de nos prochains numéros.