A A A

Spotlight

Sébastien Comeau lance et compte grâce à la planification financière

 

Ancien gardien de but dans les ligues juniors au Québec et en Alberta, Sébastien Comeau a poursuivi sa passion pour le hockey grâce à un programme sport-études offert par l’UQTR, d’où il a obtenu un baccalauréat en finance. Il amorce alors sa carrière en finances personnelles avec succès auprès d’une grande institution financière. Quelques années plus tard, l’homme d’action établit son propre cabinet de planification financière, Grandmont & Comeau, à Drummondville.

Avoir les compétences relationnelles pour développer des affaires est un atout majeur

Dès ses débuts, l’entrepreneur dans l’âme a vite compris qu’il possédait un talent indéniable pour le développement des affaires. « Je suis quelqu’un de très humain et de très relationnel, dit-il. J’aime cet aspect du métier. C’est cela qui m’a incité à poursuivre ma carrière en finances personnelles et non en finance corporative. »

La formule magique pour bâtir une clientèle comprend plusieurs ingrédients selon lui. « Le sentiment qui vient avec l’effort de trouver de nouveaux clients et d’établir de véritables relations produit cette dose d’énergie et d’adrénaline que j’ai connue au hockey. Mener mon client sur une trajectoire financière avec succès, cela suscite autant de fébrilité et constitue une vraie force motrice chez moi. » Parmi les autres éléments qu’il a identifiés, on retrouve l’écoute, l’empathie, le respect, la curiosité, la transparence et la capacité d’être rassembleur. Faire de la vente sous pression est carrément à proscrire! Tout comme dans le sport, il faut se faire confiance et ne pas craindre de foncer, précise-t-il.

Devenir planificateur financier pour les entrepreneurs

Avec ses partenaires d’affaires, Sébastien Comeau a développé une offre de haut niveau pour les entrepreneurs qui est plutôt rarissime en région et qui s’articule autour de trois axes : l’indépendance financière, la maximisation successorale et l’optimisation philanthropique. Malgré ses performances et ses compétences en affaires, Sébastien se rend vite compte qu’il pourrait aller encore plus loin s’il détenait son titre de Pl. Fin. « Pour les entrepreneurs, porter le titre de planificateur financier a une incidence directe sur la crédibilité. Il me manquait les lettres de noblesse de l’IQPF. » Il les a obtenues en 2017.

La planification financière est au centre de la mission du cabinet. Chaque client passe par un processus de planification financière. C’est après qu’on ouvre le coffre d’outils en assurance, en placement, etc. Il prédit d’ailleurs que les gens du milieu ne pourront pas survivre très longtemps sans obtenir le titre de planificateur financier tellement il est important.

S’impliquer pour les bonnes raisons et démontrer ses valeurs humaines

Jeune et dynamique, Sébastien est déjà engagé au sein de sa communauté. Il préside la Fondation du Centre Normand-Léveillé qui vient en aide aux familles d’enfants souffrant de déficiences intellectuelles ou physiques. « Les relations humaines, c’est ce qu’il y a de plus important pour moi comme individu et comme professionnel. Réussir en affaires, c’est bien, mais je veux aussi être reconnu pour mon implication philanthropique et inspirer la relève à en faire autant. ».


La rubrique Tête d'affiche est rédigée par Micheline Bourque.

Vous connaissez un Pl. Fin. qui se démarque? Contactez Liette Pitre afin de présenter cette personne dans l'un de nos prochains numéros.